Les 7 types de phobie les plus courants

Une phobie est la peur irrationnelle d’une chose ou d’une situation, qui entraîne l’apparition de symptômes d’anxiété, tels que tremblements, accélération du rythme cardiaque, sueurs froides, pâleur, bouffées de chaleur, tension musculaire, panique et évanouissement, par exemple.

Il est possible qu’une personne ait plus d’une phobie spécifique, comme la peur des orages et la peur de l’avion, par exemple, de sorte que les symptômes peuvent être plus intenses lorsqu’elle est exposée à des situations qui déclenchent les différentes phobies.

Il est important d’identifier le type de phobie, car le psychologue peut alors mettre en place le traitement le plus approprié, qui peut être la méthode cognitivo-comportementale ou la thérapie d’exposition. Dans certains cas, il peut également être indiqué de consulter un psychiatre afin d’évaluer la nécessité de recourir à des médicaments pour contrôler les symptômes.

Il existe plusieurs types de phobies qui doivent être identifiées et traitées selon les conseils du psychologue et/ou du psychiatre, les principales étant :

1. trypophobie

La trypophobie, également connue sous le nom de peur des trous, se manifeste par un malaise, des démangeaisons, des tremblements, des picotements et un dégoût au contact d’objets ou d’images présentant des trous ou des motifs irréguliers, tels que des alvéoles, des grappes de trous dans la peau, le bois, les plantes ou les éponges, par exemple. Dans les cas les plus graves, ce contact peut provoquer des nausées, une accélération du rythme cardiaque, voire une crise de panique.

Selon des recherches récentes, cela s’explique par le fait que les personnes souffrant de trypophobie établissent une association mentale inconsciente entre ces motifs et une éventuelle situation dangereuse, et que la peur se manifeste surtout dans les motifs créés par la nature. La répulsion ressentie est due à la similitude de l’aspect des trous avec des vers qui provoquent des maladies de la peau ou avec la peau d’animaux venimeux, par exemple. Voir comment la trypophobie est traitée.

2. Agoraphobie

L’agoraphobie se caractérise par une peur de rester dans des espaces ouverts ou fermés, d’utiliser les transports publics, de faire la queue ou de se trouver dans une foule, ou même de sortir seul de chez soi. Dans ces situations, ou à l’idée de les vivre, les personnes agoraphobes ressentent de l’anxiété, de la panique ou d’autres symptômes invalidants ou gênants.

La personne qui a peur de ces situations, les évite ou les affronte avec beaucoup de crainte et d’anxiété, ayant besoin de la présence d’un compagnon pour les supporter sans crainte. Dans ce cas, la personne a constamment peur de souffrir de crises de panique, de perdre le contrôle en public ou que quelque chose se produise qui la mette en danger. En savoir plus sur l’agoraphobie.

3. Phobie sociale

La phobie sociale, ou trouble de l’anxiété sociale, est un trouble psychologique dans lequel une personne présente une anxiété et une peur excessives lorsqu’elle est confrontée à des situations dans lesquelles elle pourrait être jugée négativement pour sa performance ou ce que les autres diront ou penseront d’elle.

En général, ces personnes se sentent inférieures, ont une faible estime d’elles-mêmes, ont peur d’être agressées ou déshonorées par les autres, et ont probablement vécu dans le passé des expériences traumatisantes telles que des brimades, des agressions, ou ont été soumises à une forte pression par les parents ou les enseignants.

Les symptômes les plus fréquents de la phobie sociale sont l’anxiété, l’accélération du rythme cardiaque, la difficulté à respirer, la transpiration, le visage rouge, les mains tremblantes, la bouche sèche, la difficulté à parler, le bégaiement et l’insécurité. En outre, la personne est également très inquiète de ses performances ou de ce que les gens peuvent penser d’elle. La phobie sociale peut être guérie si elle est correctement traitée. En savoir plus sur la phobie sociale.

4. Claustrophobie

La claustrophobie est un type de trouble psychologique dans lequel la personne a peur de se trouver dans des endroits clos, comme les ascenseurs, les bus très bondés ou les petites pièces, par exemple. Les personnes souffrant de claustrophobie croient que l’espace dans lequel elles se trouvent se rétrécit, développant ainsi des symptômes d’anxiété tels qu’une transpiration excessive, une bouche sèche et une accélération du rythme cardiaque.

Les causes de cette phobie peuvent être héréditaires ou être associées à un épisode traumatique dans l’enfance, où l’enfant a été enfermé dans une pièce ou dans un ascenseur, par exemple.

5. Arachnophobie

L’arachnophobie, également connue sous le nom de peur des araignées, est l’une des phobies les plus courantes. Elle survient lorsqu’une personne a une peur exagérée de se trouver à proximité d’arachnides, ce qui l’amène à perdre le contrôle. Elle peut également ressentir des vertiges, une accélération du rythme cardiaque, des douleurs thoraciques, un essoufflement, des tremblements, une transpiration excessive, des pensées de mort et des nausées.

Les causes de l’arachnophobie ne sont pas claires, mais on pense qu’il pourrait s’agir d’une réaction évolutive, car les araignées les plus venimeuses provoquent des infections et des maladies. Ainsi, la peur des araignées est une sorte de mécanisme de défense inconscient du corps, pour éviter d’être piqué.

Ainsi, les causes de l’arachnophobie peuvent être héréditaires, ou être associées à la peur d’être piqué et de mourir, ou de voir d’autres personnes ayant le même comportement, ou encore dues à des expériences traumatisantes subies avec des araignées dans le passé.

6. Coulrophobie

La coulroprophobie se caractérise par une peur irrationnelle des clowns, dans laquelle la personne se sent traumatisée par leur vue, ou simplement en imaginant leur image.

On pense que la peur des clowns peut commencer dès l’enfance, parce que les enfants sont très réactifs aux personnes étranges, ou à cause d’un épisode désagréable qui aurait eu lieu avec des clowns. En outre, le simple fait d’être inconnu, de ne pas savoir qui se cache derrière le masque provoque la peur et l’insécurité. Une autre cause de cette phobie pourrait être la façon dont les mauvais clowns sont représentés à la télévision ou au cinéma, par exemple.

Bien que beaucoup les considèrent comme une plaisanterie inoffensive, les clowns provoquent chez les personnes atteintes de coulrophobie des symptômes tels qu’une transpiration excessive, des nausées, un rythme cardiaque rapide, une respiration rapide, des pleurs, des cris et de l’irritation.

7. Acrophobie

L’acrophobie, ou peur des hauteurs, consiste en une peur exagérée et irrationnelle des endroits élevés comme les ponts ou les balcons des grands immeubles par exemple, surtout lorsqu’il n’y a pas de protection.

Cette phobie peut être déclenchée par un traumatisme vécu dans le passé, par des réactions exagérées des parents ou des grands-parents chaque fois que l’enfant se trouvait dans des lieux présentant une certaine hauteur, ou simplement par instinct de survie.

Outre les symptômes communs aux autres types de phobie, tels que la transpiration excessive, les tremblements, l’essoufflement et l’accélération du rythme cardiaque, les symptômes les plus courants de ce type de phobie sont l’incapacité à faire confiance à son propre équilibre, les tentatives constantes de s’accrocher à quelque chose, les pleurs et les cris.

Laisser un commentaire